L'AMOUR LIQUIDE

IMG_0717.JPG

L'Amour liquide, 2022

Verre, encre, plomb, acier

Technique traditionnelle du vitrail

Dimensions encadrées : 140 x 80 cm

Pièce unique

Photo : Gregory Copitet, courtesy Galerie Hors-cadre

Exposition : L'écorchure au palais, (solo show)

Paris

D’après le livre de Zygmunt Bauman, “L’amour liquide”. Le philosophe et sociologue polonais est un grand observateur des relations sociales, il décrit celles-ci comme étant de plus en plus fragiles, impalpables et sans durée. D’où le qualificatif qu’il attribue à la société ou à la vie moderne : liquide. Son livre est d’ailleurs très friand de métaphores aquatiques.
L’art de la formule y est sensible et vivant. Comment l’auteur parle-t-il des relations humaines aujourd’hui ? Elles s’établissent, dit-il, sur un réseau qui représente une matrice de connexions et de déconnexions simultanées.
Dans ce vitrail plusieurs rencontres et prélèvements photographiques ont été fait sur différents individus. Cette accumulation, cet empilement de corps, de coquilles vides s’assemblent ou se désassemblent. Telle une pile de papier, elle est posée sur un fond aquatique à l’apparence javellisée, artificielle, surplombée d’un ciel de fond d’écran pixélisé.
Sous la forme d’un panneau, à hauteur d’homme, L’Amour Liquide est installée dans l’espace, en auto-portant, par transparence, le spectateur peut se joindre à la scène.

IMG_1062.JPG