TA VOIX EST DOUCE À MON OREILLE

Ce coquillage soufflé à Meisenthal avec des maîtres souffleurs, a été sculpté d’après des dessins d'un coquillage appelé « Ovula Ovum » auquel je me suis intéressée par sa forme ovale, blanche et lisse. 

Le verre est pigmenté tel une pierre minérale.

Lorsque j'étais enfant on me disait que l'on entendait la mer à l'intérieur des coquillages, j'ai donc voulu jouer avec la forme du coquillage qui me fait penser à une bouche et à partir de cette légende par "J''entends ma mère".

Posé sur un banc, le coquillage murmure des mots, des chuchotements de phrase, parfois des Haiku entrecoupés de silences.

Pour les comprendre, il faut s’assoir à côté de lui, se pencher, se baisser et tendre l’oreille.

Les murmures du passé sont à l'intérieur de nous, on se souvient puis on oublie, on les entend sans qu'ils soient vraiment là, une parole audible mais qui n'est pas tout à fait présente, le procédé de répétition est un aide à la mémoire à se souvenir, comme la voix basse d''une mère autrefois qui nous racontait une histoire avant de s'endormir. L'installation vous appel à s’assoir sur le banc afin d’écouter ses secrets qui ne doit pas être entendu par un autre. Il né alors une complicité entre l’objet et l’entendeur.

Ta voix est douce à mon oreille, 2019

Verre soufflé, installation sonore, banc

CIAV Meisenthal, Résidence artistique CCE, ENSA Limoges

Groupshow : HE STANDS IN AN IN-BETWEEN PLACE WHERE HE CAN BE SEEN,

Galerie Ensa, Limoges